L’Alchimiste et les Miracles : le travail selon Marion

Un Cours en Miracles définit un miracle comme un changement de perception (le passage de la peur à l’Amour). Un Alchimiste croit aux miracles par essence et, en se connectant à son intuition, permet aux autres de manifester leur vision. Avec cette série d’articles, je vous invite à découvrir les possibilités infinies qui s’ouvrent à nous lorsque nous accueillons cette idée que nous pouvons modifier la manière dont nous percevons une situation afin de l’expérimenter différemment. Il ne s’agit pas de volontarisme, mais bien d’un désir profond et réel de voir les choses avec notre cœur – avec Amour – et d’inviter la possibilité d’une autre réalité.

Pour le troisième volet de cette série d’articles, j’ai invité Marion Eberschweiler, héroïne des temps modernes, à nous faire part de sa vision de la vie, et plus particulièrement du « travail ». Je vous laisse avec sa joie de vivre et sa lumière communicatives…

Je n’ai jamais été douée à l’école. J’ai toujours préféré rire, créer, m’amuser… à travailler. J’étais de celles qui passaient leurs cours à dessiner sur les intercalaires de leurs classeurs. Je me sentais forcée d’aller en cours, brisée par des connaissances amenées jusqu’à moi par la contrainte alors que je voyais bien qu’elles auraient pu être passionnantes découvertes autrement, dans d’autres conditions. Je séchais souvent les cours !
Dans mon parcours, j’ai commencé de nombreuses filières d’études, sans jamais en terminer une !

Pourtant je ne me suis jamais sentie plus bête qu’un autre. Mes parents m’ont toujours fais sentir que j’étais importante, quelles que soient les notes, et ça a eu une importance énorme dans mon épanouissement. Je lisais beaucoup, je « philosophais » souvent avec mes frère, soeur et amis. J’étais très artiste, très créative, dans beaucoup de domaines.
J’ai toujours eu le sentiment qu’en me focalisant sur un métier, je perdais une grande partie de moi-même. Je me sentais incapable de faire des choses peu épanouissantes par obligation dans le but d’obtenir un salaire. C’était si fort en moi qu’effectivement, à 30 ans aujourd’hui, je n’ai jamais eu d’emploi !
J’ai eu l’immense chance que mon mari, même en travaillant à 80%, gagne suffisamment pour notre petite famille agrandie de deux enfants, et ait lui-même le temps de vaquer à ses propres passions. Il faut dire que nos besoins sont simples… et en conséquence, comblés !
Cette liberté m’a permis de laisser s’exprimer toutes les facettes de ma personnalité, de créer, créer sans cesse. J’ai trouvé des moyens pour exprimer mon être dans son ensemble, avec passion. Le mot « travail » a pour moi pris une connotation bien différente, non reliée à l’obligation, ni même à l’argent, mais à la « transmission », au « partage » et surtout au plaisir, à la joie.

Je fais bénévolement de la radio, ce qui m’a amenée à créer une chaine YouTube et un site internet. J’écris pour des magazines. Je suis très active sur facebook également. J’y ai, à force de vidéos et d’articles écrits sur tous les sujets qui me passionnaient, acquis une certaine reconnaissance sociale. J’ai alors pu sortir mon premier livre, fait entièrement moi-même, où j’ai pu exprimer toute ma créativité si personnelle, colorée et joyeuse. J’en prévois bien d’autres ! Je ferai bientôt des conférences…
J’ai créé ma propre « popularité » en acceptant ma propre importance, celle que que nous avons tous !
La vie est extraordinaire lorsqu’on lui laisse la possibilité de l’être.

Le plaisir et la joie nous poussent à donner le meilleur de nous-mêmes gratuitement pour les autres, à aider, à contribuer à l’épanouissement de ceux qui nous côtoient, et contribue ainsi à de meilleurs rapports entre les êtres humains. La richesse obtenue est bien différente, elle est plus humaine que matérielle, mais au final, n’est-ce pas la seule chose qui importe ? Grandir en Afrique m’aura appris que les liens entre les gens sont tout ce qui compte, car même lorsque matériellement nous n’avons plus rien… nous avons encore TOUT.

Je suis extrêmement, profondément heureuse de vivre !

Mes enfants ne vont pas à l’école. Je souhaite qu’ils se passionnent pour tout ce qui leur parle, qu’ils aient la possibilité de recréer le monde de demain, qui, en ces temps de crise écologique et financière, aura bien besoin de nouveaux penseurs pour survivre. En les guidant jour après jour, je perçois à quel point la passion d’un enfant, lorsqu’elle n’est pas brimée, amène une créativité exceptionnelle. Alors je fais en sorte qu’ils aient la possibilité de l’explorer à fond. Je me base sur leurs motivations pour leur transmettre les enseignements plus classiques comme la lecture… Et j’apprends beaucoup moi-même en le faisant. Je remets souvent en question ma façon de faire. Je garde l’esprit ouvert à ce qui viendra.

Car la vie est mouvante. Nous sommes en continuelle évolution intérieure. Notre métier ne devrait pas être limité, il devrait grandir avec nous, nous permettre de le réinventer. Il devrait nous propulser vers de nouvelles facettes de nous-mêmes et contribuer à l’épanouissement de la société, du monde entier.
Ne serait-ce pas là la plus belle définition du mot « travail »?

Je te remercie Mélanie pour ton propre « travail » qui vient du cœur et pour m’avoir fait une place sur ton site !


Marion Eberschweiler

Marion avatarMarion est préparatrice culinaire dans le domaine de l’alimentation vivante et végétale. Parallèlement, elle est animatrice radio bénévole, tient le site www.change-le-monde.com et anime une chaîne vidéo sur YouTube, médias dans lesquels elle aborde une nouvelle conception du monde, riche en abondance sur les plans de l’alimentation, de l’éducation, de l’écologie, du développement intérieur.

Mélanie

Mélanie accompagne d'autres thérapeutes sur le chemin de la santé holistique, afin qu'ils puissent rayonner encore plus intensément. Grâce à une subtile connexion avec le monde des plantes, une longue histoire d'amour avec les huiles essentielles, ainsi que de solides connaissances dans les domaines de la naturopathie et de la nutrition, elle guide des thérapeutes de l'âme et du corps comme vous afin de les aider à mettre en lumière la cause de leurs soucis de santé et à manifester la santé à tous les niveaux. Pour en savoir plus sur la manière dont elle peut vous accompagner, prenez rendez-vous avec elle pour une session découverte gratuite.

Cet article a 7 commentaires.

  1. Marion

    Yeah ! Merci encore Mélanie et bravo pour ton site plein de douceur et d’intelligence <3

    1. Mélanie

      Merci à toi, pétillante Marion 🙂

  2. Wilfried

    J’aime beaucoup cette vision de la vie et l’idée de laisser libre cours à sa créativité. Cela doit être très enrichissant.
    Félicitations Marion !

    1. Marion Eberschweiler

      Merci Wilfried !!

  3. Tesla

    Hello, Marion et Mélanie,

    Je suis vraiment content de vous avoir lues. Nous, la petite famille humaine, avons vraiment besoin, en particulier en ce moment, d’entendre un message autre… et surtout, un message d’espoir, orienté vers le bonheur, l’épanouissement.
    Je suis convaincu qu’en chaque être humain se cache des potentialités conséquentes, qui sont, dans 99% des cas, gâchées, par de grandes maladies de l’âme, propres à notre monde actuel, notre mode de vie, des idées héritées puis entretenues.

    Pas facile de faire table rase et de laisser s’exprimer le meilleur de nous-même !
    J’en témoigne volontiers, moi-même. Je n’ai pas eu la chance de ne pas être bon à l’école (ne riez pas : c’est bien un handicap en termes de créativité et d’intuition), je me suis orienté vers des études par défaut, vers un métier qui fait rêver certes, mais qui faisait partie du connu pour moi, et qui est très, très distinct de mon cheminement personnel, de mes réflexions, de mes envies (voire de mes capacités physiques actuelles).
    J’en suis à tout remettre à plat en ce moment.

    La connaissance est servitude. C’est à dire que le connu est une prison, pour rassurant qu’il soit (en apparence).
    Et cette crise financière qui inquiète tout le monde, à mes yeux, n’existe que dans le regard de ceux qui partagent la « pensée unique », cette vision plus prédominante et plus conformatrice que jamais, quel que soit le nom qu’on lui donne (ils sont légion ! lol).
    La croissance, telle que conçue par ceux qui ont créé ces notions économiques, c’est de la créativité, le saviez-vous ?

    Mais hier, comme aujourd’hui, comme demain, il n’y a pas de créativité sans individualité, pas de vie viable sans pragmatisme, et pas de bonheur individuel sans participation à la vie et au progrès de ce monde. Sans entrer dans un discours de croissance/non-croissance/décroissance.
    C’est pour ça que je trouve votre discours intéressant, et que je vous trouve intéressantes (désolé de faire du ad hominem sans plus vous connaître que ça, hein, lol).
    Je vous suivrai avec intérêt.

    Bon, voilà, je sais jamais comment conclure mes posts. Tout ça, c’est pour vous donner un mot d’encouragement et pour exprimer une certaine sympathie, sinon affection (le gros mot ! lol).

    A bientôt, ici ou là-bas.
    Tesla (Matthieu)

    1. Marion Eberschweiler

      Merci Tesla ! Un très beau message que voici 🙂

    2. Mélanie

      Merci pour ce beau commentaire, Tesla 🙂

Les commentaires ont été fermés.

Recherche